Historique

Dates importantes

  • 1957 :L’abbé Gaston Matte construit 4 terrains en terre battue à l’emplacement actuel de la bibliothèque c’est à dire  en avant du cimetière, à l’intersection des rues St-Jacques et Notre-Dame.
  • 1963 : L’abbé Matte et Mme Edith Blondeau, obtiennent l’incorporation sous   l’appellation “Loisirs Notre-Dame de Lorette Inc”.
    • Première tentative pour l’achat d’un terrain. Cette proposition fut défaite par référendum.
    • Plus tard dans l’année, l’achat du site où sont actuellement nos terrains.
  • 1966 : L’abbé Matte quitte
  • 1968 : Installation des lumières sur les terrains près de l’église.
  • 1970 : 4 terrains en terre battue sont édifiés à l’emplacement actuel (en 2014) et sont opérationnels au printemps 1971
  • 1974 : Jean-Claude Pouliot,  avec l’aide de Gilles Girard, Paul Duchesne, Murielle Duchesne et Jacqueline Ménard, pose les structures pour organiser des ligues, des tournois, un jitney de fermeture et autres activités.
  • 1976 : Premier conseil d’administration présidé par M. Jacques Lagueux.
  • 1980 : Au début des années 80 le club compte plus de 600 membres.
  • 1984 : Vers 1984, construction des terrains en asphalte.
  • 1993 : Le club fût constitué en corporation  par Pierre Pothier sous le nom “Club de Tennis l’Ancienne-Lorette Inc.”
  • Il élabora aussi la charte et les règlements du club qui furent entérinés par  le conseil d’administration
  • 1995 : Construction des 2 autres terrains en terre battue
  • 2003  : Décès de l’abbé Matte

L’HISTOIRE

1957  à  1970

Le tennis public a commencé à l’Ancienne-Lorette en 1957, sous l’égide de l’abbé Gaston Matte. Le curé Émile Turmel  l’avait mandaté de trouver des activités pour les jeunes de la paroisse. Il construisit donc aussitôt 4 terrains en terre battue à l’emplacement actuel de la bibliothèque, c’est à dire  en avant du cimetière, à l’intersection des rues St-Jacques et Notre-Dame.  Il obtient une subvention de la ville de $25 dollars pour acheter de la terre battue. Les gallons pour les lignes sont faits de coton et retenus avec des “pins”.  Un chalet, appartenant aux forces armées, est déménagé de l’aéroport aux terrains de tennis pour servir d’abris aux joueurs et joueuses ainsi qu’à l’équipement. Ce chalet est nommé  ”La Hutte”.   L’abbé Matte est un excellent joueur de tennis. Il s’est dévoué corps et âme pour obtenir de l’équipement et organiser des rencontres et des tournois de tennis, d’abord pour les jeunes, puis pour les adultes. L’entretien des terrains est assuré entre autre par Gilles et Jacques Kirouac, Robert Ferland, Pierre Desmeules, Roger Bédard , Guy Perron, Robert et Maurice Robitaille et quelques autres. Son sacristain Raymond Huot lui prête très souvent assistance.

L’abbé Matte demandait à son frère Raymond, frère du Sacré-Coeur  et directeur général de cette congrégation, d’envoyer les jeunes du noviciat aider à remettre les terrains en ordre au printemps. Édith Blondeau qui s’est jointe au comité organisateur, veille à l’organisation des ligues et des tournois. En 1963, elle et l’abbé Matte, obtiennent l’incorporation sous l’appellation “Loisirs Notre-Dame de Lorette Inc”. Il faudra attendre jusqu’en 1968 pour l’installation des lumières.

En 1963, la fabrique voulait récupérer son terrain. La ville doit donc en acquérir  un nouveau. La succession de la famille Phillias Ferland offrit son terrain situé juste l’autre côté de la rue St-Jacques, mais dans ce temps là, tout achat de terrain par la municipalité devait être entériné par un référendum au 2/3 des payeurs de taxes. Comme la plupart des résidents étaient des agriculteurs et que les priorités n’étaient pas au tennis, cet achat fut défait par quelques voix. Ce ne fût que plus tard dans l’année 1963, que l’achat d’un terrain fut  complété. Celui-ci appartenait à M. Gabriel Hamel et était situé à l’emplacement actuel de nos terrains. Une partie des terrains 7 et 8  était la propriété de Mme Lemelin de Lévis qui l’avait acheté de la succession de Phillias Ferland.  C’est l’abbé Matte qui a aménagé les lieux où sont actuellement  nos terrains . Il a défriché la terre des ses propres mains, fait le débroussaillage et le nivelage, de la rue Des Loisirs jusqu’au chalet actuel. L’abbé Matte a quitté à la fin de l’année 1966.

L’abbé Matte est décédé en 2003.

À partir de 1957 il y eut beaucoup d’activités sur les courts de tennis publics  dont des tournois d’envergure qui opposaient les citoyens de l’Ancienne-Lorette à ceux de Loretteville, de Sillery et de la Rive-Sud.  La famille Joseph Blondeau dont les enfants Marc, Jean-Pierre, Maurice, Bibiane et Gertrude  fut l’une des familles les plus renommées dans la grande région de Québec et même dans la province de Québec. Les enfants de leur sœur Clothilde, mariée à Roméo Gingras, sont aussi devenus d’excellents joueurs. On pense ici à Jocelyn, Daniel et surtout Christian Gingras. On ne peut passer sous silence que Marc Blondeau et Jean-Yves Laurin furent champions en double de la grande région de Québec et la deuxième meilleure équipe en double du Québec.

Les grandes du tennis féminin furent sans  contredits les jumelles Édith et Gisèle Blondeau et leurs redoutables  adversaires Georgette Paquet, Céline Roy-Coté , Marthe Côté-Laroche, Bibianne Blondeau et les sœurs Micheline, Chantal et Louise Boiteau .

D’autres excellents joueurs eurent aussi des matchs mémorables, l’abbé Matte, Robert Ferland , Roger Bédard, les frères Robert et Maurice Robitaille, Maurice Desmeules, Gilles Kirouac , Félix Edge, Guy Perron, Richard Huot  tandis que les jeunes recrues Pierre Crépault et  Jocelyn Gingras  impressionnaient déjà.

1971-2007

4 terrains en terre battue sont édifiés à l’emplacement actuel en 1970 et sont opérationnels au printemps 1971. La ville engage un animateur de loisirs en la personne de Jocelyn Gingras. Il sera animateur de tennis jusqu’en 1978. Jocelyn est un excellent joueur de tennis et un grand rassembleur ,  tout le monde se rappelle son fameux cri en début de partie. En plus d’animer, il donne des cours, s’occupe des terrains, et  supervise  un peu de tout pour le tennis jusqu’à l’arrivée de Jean-Claude Pouliot en 1974. Celui-ci avec l’aide de Gilles Girard, Paul Duchesne, Murielle Duchesne et Jacqueline Ménard pose les structures pour organiser des ligues, des tournois, un jitney de fermeture et autres activités. Donc il serait propice de dire que Jean-Claude Pouliot fut le fondateur du nouveau tennis à l’emplacement actuel. Une mention spéciale doit être accordé  à Paul Duchesne qui s’est beaucoup dévoué même s’il n’était pas résident de l’Ancienne-Lorette.

Puis vint en 1976  le premier conseil d’administration présidé par Jacques Lagueux. La vice-présidente Marthe Laroche, Jean-Claude Pouliot et Paul Duchesne lui ont beaucoup aidé et la fameuse ligue du mardi soir fut mise en place. Un enthousiasme débordant s’installa dans le club ce qui fit monter le nombre de membres à plus de 400 dès les premières années pour dépasser les 600 membres au début des années 80. La femme de Jacques, Lucine, étant une excellente joueuse, épaula  son mari et les autres présidents qui ont suivi. La première présidente fut Marthe Laroche. Elle succéda à Jacques et on lui doit beaucoup pour sa contribution au tennis, elle fut épaulée par son mari René. Puis vinrent d’autres leaders tel  qu’André Verret et sa femme Nicole, Jean-Pierre Audet et Réjeanne .

Les terrains d’asphalte  furent construits vers 1984 et les 2 autres terrains en terre battue en 1995.

Le club fût constitué en corporation  par Pierre Pothier en 1993, sous le nom de “Club de Tennis L’Ancienne-Lorette Inc”.

Il  élabora aussi la charte et les règlements du club, qui furent  entérinés par le conseil d’admistration.

LES SOUVENIRS

Il faut dire qu’avant 1957 à l’Ancienne-Lorette il y avait plusieurs terrains de tennis privés. Mentionnons celui de M. Phillias Ferland,  père de Robert Ferland, celui de  M.  F.X. Drolet  dont  le site est actuellement occupé par la maison funéraire Marceau et celui de   M. Édouard Laurin (président de la Cie Paquet à Québec et frère  du Frère Marie Victorin, célèbre auteur de  la Flore Laurentienne).  M. Laurin permettait aux jeunes de profiter de ses terrains. Plusieurs d’entre eux sont devenus d’excellents joueurs plus tard   soit Marc, Jean-Pierre , Maurice, Bibiane et Édith Blondeau pour ne nommer que ceux là.    M. Jean-Yves Laurin succéda à son père et laissait lui aussi ses terrains accessibles à ceux qui voulaient jouer.

Jean-Claude Pouliot a beaucoup travaillé avec Jocelyn Gingras et son meilleur souvenir fut d’avoir participé à organiser une soirée bénéfice pour Christian Gingras qui avait obtenu une bourse d’étude d’une université américaine  pour parfaire  son tennis. Il faut dire que Jean-Claude fut très impliqué dans beaucoup de sports, entre autres le hockey, son équipe a même gagné le tournoi pee-wee dans sa catégorie. Sa journée mémorable fut d’avoir battu Marc Blondeau en demi-finale et avoir eu un long match en finale contre le gagnant Pierre Crépault.

Qui ne se souvient pas du fameux cipâte de Réjeanne Audet.

 

Nous joindre

Téléphone

Adresse

1307 rue des Loisirs Est,

L’Ancienne-Lorette,

QC G2E 0A5

Écrivez-nous

3 + 15 =